Actualités

Actualités de la CDE

COMMUNIQUE 
Perturbation de la distribution de l'eau portable dans la région de Douala

LA CAMEROUNAISE DES EAUX (CDE), DIRECTION REGIONALE DE YAOUNDE AGGLOMERATION INFORME SON AIMABLE CLIENTELE,
QU’EN RAISON D’IMPORTANTS TRAVAUX PROGRAMMES SUR LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE LA VILLE DE YAOUNDE LE DIMANCHE 10 DECEMBRE 2017,
LA DISTRIBUTION DE L’EAU POTABLE SERA PERTURBEE CE DIMANCHE 10 DECEMBRE 2017 DANS LES QUARTIERS SUIVANTS : NGOA-EKELLE, MELEN, ELIG-EFFA, OBILI, MVOG-BETSI, ETUG-EBE, BIYEMASSI, COLLEGE VOGT, NSIMEYONG, DAMASE, OBOBOGO, EFOULAN, NSAM, AHALA, MVAN, DAKAR, SABC, OLEZOA, NKOLNDONGO, MVOG-MBI, ETAM-BAFIA ET KONDENGUI,
LA CAMEROUNAISE DES EAUX (CDE) S’EXCUSE AUPRES DE SES CLIENTS DES DESAGREMENTS CAUSES PAR CET INCIDENT.

La Camerounaise des eaux (CDE), direction Régionale de Douala-Agglomération (DRDA) informe son aimable clientèle de la ville de DOUALA de la fin des opérations visant l’amélioration de la desserte et l’approvisionnement en eau potable des quartiers Japoma Charlemagne, Japoma Village, Japoma Gare, Japoma Si j’étais Riche.

L’alimentation normale des abonnés de ces zones se rétablit progressivement depuis le 13/12/2017.

La CDE prie les populations de ces quartiers de bien vouloir signaler à la Camerounaise des Eaux ; à ses services techniques sis au niveau des châteaux de Deido, à l’une de ses Agences commerciales ou en appelant son centre d’appel au numéro 8055, toute fuite d’eau ou prélèvement frauduleux qui viendrait à être découvert. Le faire permet à nos équipes techniques d’intervenir rapidement et d’améliorer le service.

La Camerounaise Des Eaux compte sur la bonne compréhension des populations

COMMUNIQUE 
Perturbation de la distribution de l'eau portable dans la région de Yaoundé

LA CAMEROUNAISE DES EAUX (CDE), DIRECTION REGIONALE DE YAOUNDE AGGLOMERATION INFORME SON AIMABLE CLIENTELE,
QU’EN RAISON D’IMPORTANTS TRAVAUX PROGRAMMES SUR LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE LA VILLE DE YAOUNDE LE DIMANCHE 10 DECEMBRE 2017,
LA DISTRIBUTION DE L’EAU POTABLE SERA PERTURBEE CE DIMANCHE 10 DECEMBRE 2017 DANS LES QUARTIERS SUIVANTS : NGOA-EKELLE, MELEN, ELIG-EFFA, OBILI, MVOG-BETSI, ETUG-EBE, BIYEMASSI, COLLEGE VOGT, NSIMEYONG, DAMASE, OBOBOGO, EFOULAN, NSAM, AHALA, MVAN, DAKAR, SABC, OLEZOA, NKOLNDONGO, MVOG-MBI, ETAM-BAFIA ET KONDENGUI,
LA CAMEROUNAISE DES EAUX (CDE) S’EXCUSE AUPRES DE SES CLIENTS DES DESAGREMENTS CAUSES PAR CET INCIDENT.

LA CAMEROUNAISE DES EAUX (CDE), DIRECTION REGIONALE DE YAOUNDE AGGLOMERATION INFORME SON AIMABLE CLIENTELE, QU’EN RAISON D’IMPORTANTS TRAVAUX PROGRAMMES SUR LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE LA VILLE DE YAOUNDE LE DIMANCHE 10 DECEMBRE 2017,

LA DISTRIBUTION DE L’EAU POTABLE SERA PERTURBEE CE DIMANCHE 10 DECEMBRE 2017 DANS LES QUARTIERS SUIVANTS : NGOA-EKELLE, MELEN, ELIG-EFFA, OBILI, MVOG-BETSI, ETUG-EBE, BIYEMASSI, COLLEGE VOGT, NSIMEYONG, DAMASE, OBOBOGO, EFOULAN, NSAM, AHALA, MVAN, DAKAR, SABC, OLEZOA, NKOLNDONGO, MVOG-MBI, ETAM-BAFIA ET KONDENGUI,

LA CAMEROUNAISE DES EAUX (CDE) S’EXCUSE AUPRES DE SES CLIENTS DES DESAGREMENTS CAUSES PAR CET INCIDENT.

Mise à jour le Lundi, 11 Décembre 2017 17:31

Express Union, nouveau partenaire CDE pour le règlement des factures d’eau

Les abonnés de la Camerounaise Des Eaux (CDE) peuvent dire adieu aux longues files d’attente souvent observées dans les agences/centres lors du règlement des factures d’eau. Désormais, ces derniers peuvent payer leur consommation d’eau dans les guichets Express Union sur toute l’étendue du territoire camerounais.

Le règlement des factures d’eau dans les guichets Express Union vient s’ajouter aux solutions de paiement déjà mises en place par la CDE pour améliorer son service client. En plus d’Orange Money, on peut citer entre autres la domiciliation bancaire, le règlement par anticipation, le règlement partiel et le règlement par moratoire.

Les clients désireux de régler leurs factures d’eau aux Guichets Express Union ou via Express Union Mobile ne pourront payer que les factures du mois en cours avant la date limite de paiement. Passé ce délai, ils devront automatiquement se rendre à l’agence/centre CDE pour effectuer leurs paiements.

L’AFPEEC soulève la nécessité de la prise en compte du genre dans le secteur eau et assainissement en mutation
Grande première pour l’Association des Femmes Professionnelles de l’Eau et de l’Environnement du Cameroun (AFPEEC) qui, depuis sa création en février 2017, tenait ainsi sa toute première activité ”grand public“. Elle a organisé le vendredi, 27 octobre 2017 à Douala, un atelier sur le thème « Rôle et place de la femme dans un secteur Eau, Environnement et Assainissement en mutation : Renforcer le leadership féminin ».
A l’ouverture des travaux, le Directeur Général Adjoint de la CAMWATER, Félix Ngompa et le Directeur du Pôle Technique CDE, Lahcen Iderdar (représentants des Directeurs Généraux CAMWATER et CDE) ont salué l’initiative et encouragé les femmes à se mettre ensemble pour porter leur voix au plus haut niveau. Même crédo emprunté par la Présidente de l’AFPEEC, Géraldine Mpouma Logmo qui en a profité, lors de son mot de bienvenue, pour lancer un vibrant appel aux femmes à joindre le mouvement.
L’atelier a réuni les membres de l’association et beaucoup d’autres invités autour de sujets marquants tels : le Socle juridique encadrant le reversement du personnel de la CDE à la CAMWATER ; Genre et leadership féminin dans un secteur eau en mutation ; Rôle de la femme dans la potabilisation de l’eau ; Responsabilité de la femme professionnelle de l’eau dans la protection de l’environnement.
Occasion pour les participants d’en apprendre plus sur les garanties entourant le reversement du personnel de la CDE à la CAMWATER, de connaître le métier de l’eau proprement dit (processus du traitement de l’eau, type d’eau, etc.), le rôle que doit jouer la femme professionnelle dans la protection de l’environnement et surtout la nécessité pour elle de s’impliquer dans les questions liées au secteur pour une meilleure représentativité des femmes dans les instances de prise de décision.
La richesse des échanges à la fin de chaque exposé témoigne de l’intérêt qu’ont porté les participants aux travaux. Nombre d’entre eux souhaitent que ce genre de rencontre se reproduise

L'AFPEEC souligne la nécessité de renforcer le leadership féminin dans le secteur eau et assainissement

Grande première pour l’Association des Femmes Professionnelles de l’Eau et de l’Environnement du Cameroun (AFPEEC) qui, depuis sa création en février 2017, tenait ainsi sa toute première activité ”grand public“. Elle a organisé le vendredi, 27 octobre 2017 à Douala, un atelier sur le thème « Rôle et place de la femme dans un secteur Eau, Environnement et Assainissement en mutation : Renforcer le leadership féminin ».

A l’ouverture des travaux, le Directeur Général Adjoint de la CAMWATER, Félix Ngonpa et le Directeur du Pôle Technique CDE, Lahcen Iderdar (représentants les Directeurs Généraux CAMWATER et CDE) ont salué l’initiative et encouragé les femmes à se mettre ensemble pour porter leur voix au plus haut niveau. C’est le même crédo qu’a emprunté la Présidente de l’AFPEEC, Géraldine Mpouma Logmo qui a saisi cette opportunité, dans son mot de bienvenue, pour inviter les femmes à s’intéresser au secteur. Elle rêve grand. Elle rêve d’un leadership féminin affirmé et assumé.

L’atelier a réuni les membres de l’association et beaucoup d’autres invités autour de sujets marquants tels : le Socle juridique encadrant le reversement du personnel de la CDE à la CAMWATER ; Genre et leadership féminin dans un secteur eau en mutation ; Rôle de la femme dans la potabilisation de l’eau ; Responsabilité de la femme professionnelle de l’eau dans la protection de l’environnement.

Occasion pour les participantes d’en apprendre plus sur le cadre législatif entourant le reversement du personnel de la CDE à la CAMWATER, de connaître le métier de l’eau proprement dit (processus du traitement de l’eau, type d’eau, etc.), le rôle que doit jouer la femme professionnelle dans la protection de l’environnement et surtout la nécessité pour elle de s’impliquer dans les questions liées au secteur pour une meilleure représentativité des femmes dans les instances de prise de décision.

La richesse des échanges à la fin de chaque exposé témoigne de l’intérêt qu’ont porté les participantes aux travaux. Nombre d’entre elles souhaitent que ce type de rencontre se reproduise.

A la fin des travaux, la Présidente a lancé un vibrant appel aux femmes à rejoindre l'association.


L’AFPEEC soulève la nécessité de la prise en compte du genre dans le secteur eau et assainissement en mutation
Grande première pour l’Association des Femmes Professionnelles de l’Eau et de l’Environnement du Cameroun (AFPEEC) qui, depuis sa création en février 2017, tenait ainsi sa toute première activité ”grand public“. Elle a organisé le vendredi, 27 octobre 2017 à Douala, un atelier sur le thème « Rôle et place de la femme dans un secteur Eau, Environnement et Assainissement en mutation : Renforcer le leadership féminin ».
A l’ouverture des travaux, le Directeur Général Adjoint de la CAMWATER, Félix Ngompa et le Directeur du Pôle Technique CDE, Lahcen Iderdar (représentants des Directeurs Généraux CAMWATER et CDE) ont salué l’initiative et encouragé les femmes à se mettre ensemble pour porter leur voix au plus haut niveau. Même crédo emprunté par la Présidente de l’AFPEEC, Géraldine Mpouma Logmo qui en a profité, lors de son mot de bienvenue, pour lancer un vibrant appel aux femmes à joindre le mouvement.
L’atelier a réuni les membres de l’association et beaucoup d’autres invités autour de sujets marquants tels : le Socle juridique encadrant le reversement du personnel de la CDE à la CAMWATER ; Genre et leadership féminin dans un secteur eau en mutation ; Rôle de la femme dans la potabilisation de l’eau ; Responsabilité de la femme professionnelle de l’eau dans la protection de l’environnement.
Occasion pour les participants d’en apprendre plus sur les garanties entourant le reversement du personnel de la CDE à la CAMWATER, de connaître le métier de l’eau proprement dit (processus du traitement de l’eau, type d’eau, etc.), le rôle que doit jouer la femme professionnelle dans la protection de l’environnement et surtout la nécessité pour elle de s’impliquer dans les questions liées au secteur pour une meilleure représentativité des femmes dans les instances de prise de décision.
La richesse des échanges à la fin de chaque exposé témoigne de l’intérêt qu’ont porté les participants aux travaux. Nombre d’entre eux souhaitent que ce genre de rencontre se reproduise

Page 3 de 43