Espace Pro Projets

Projets

Rapport d'exploitation

En construction!

Mise à jour le Vendredi, 16 Novembre 2012 09:18

Gestion des Ressources Humaines-Formation

LE STAGE ACADEMIQUE A LA CDE

Dans le cadre de sa politique d’appui à la jeunesse camerounaise, la CDE a signé des partenariats avec des institutions universitaires publiques et privées pour permettre aux apprenants de ces institutions de mettre en pratique les notions théoriques et de découvrir ainsi le monde de l’entreprise.

L’obtention d’un stage académique à la CDE est conditionnée par le dépôt d’un dossier de demande de stage. Ce dernier comprend une demande  manuscrite, une recommandation de l’établissement, un certificat de scolarité, un curriculum vitae et une photocopie de la carte nationale d’identité. Le dossier peut être déposé à la Direction Générale de la CDE, aux sièges des Directions Régionales ou par mail à l’adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

La Division du Développement du Capital Humain à la Direction des Ressources Humaines est la structure en charge des stages à la Camerounaise des Eaux (CDE). Elle s’occupe de l’accueil et de l’orientation des stagiaires dans les directions et services de la CDE (tous les jours ouvrables dès 14h).

Les étudiants dont les candidatures sont retenues seront invités par mail ou SMS à retirer les lettres de stage.

La CDE n’offre que des stages académiques non rémunérés d’une durée non renouvelable de deux mois. Ces derniers sont sanctionnés par la remise d’une attestation de fin de stage, sous réserve de la production et de la validation par la DRH d’un rapport de fin de stage.



Sessions de Formation et Séminaires organisés du 1er janvier au 31 août 2009
Télécharger ici

Formation initiale des releveurs Direction Régionale Douala Agglomération
Mise à jour le Lundi, 29 Septembre 2014 09:54

Améliorer la qualité de l’eau

• Le renforcement de la désinfection
Dans le cadre de ses activités d’amélioration de la qualité des eaux produites et distribuées, la CDE s’assure du renforcement de la désinfection des eaux à la sortie des unités de production et dans les réseaux de distribution, en rehaussant la dose de chlore dans les réseaux à 0,5 mg par litre.

La désinfection est l’étape finale du traitement de l’eau. Elle permet de garantir la qualité microbiologique de l’eau. A la sortie de l’unité de production, on cherche à protéger l’eau pendant son transport jusqu’à l’usager. La protection est assurée par le maintien dans l’eau d’une petite quantité de désinfectant destinée à combattre les pollutions bactériologiques qui pourraient advenir dans le réseau de distribution.

Sur les grands réseaux de distribution (cas de Douala et Yaoundé), il existe des postes de chloration relais pour éviter un surdosage de désinfectant à la sortie du site de traitement tout en garantissant la qualité jusqu’au point de puisage.

• Le nettoyage et la désinfection des ouvrages de stockage
La CDE a mis en place un plan d’action de nettoyage et de désinfection de tous les ouvrages de stockage de l’eau dans toutes ses Directions Régionales. Ce plan d’action de nettoyage qui a démarré en 2008 se poursuivra avec une fréquence minimale d’une fois par an.

Sur le plan de la réglementation, le nettoyage et la désinfection des réservoirs sont une obligation réglementaire et permettent de :

  • Préserver la qualité de l’eau et participer à son amélioration
  • Réduire les doses de l’Hypochlorure de Calcium (HTH) utilisées pour la désinfection des eaux
  • Contribuer à la préservation de l’outil industriel
  • Limiter les risques de contamination
  • Respecter la réglementation

D’après la réglementation, les réservoirs équipant les réseaux et installations doivent être vidés, nettoyés, rincés et désinfectés au moins une fois par an. Le lavage régulier des réservoirs permet un nettoyage plus facile donc plus rapide et assure un contrôle régulier des ouvrages.

Ces actions réalisées par la CDE ont permis de :

  • Résorber le nombre de non conformités de la qualité des eaux distribuées
  • Renforcer la sécurité sanitaire des systèmes de production et de distribution d'eau dans les centres
  • Optimiser la consommation des produits de traitement.


Quelques conseils

• Eau turbide ou colorée

L’eau de votre robinet peut de temps à autre être turbide ou colorée ; cela ne signifie nullement que l’eau distribuée est impropre à la consommation.
Ceci peut être dû à un problème dans le réseau de distribution ou dans les canalisations internes de votre habitation. Ça peut être aussi le fait d’une dissolution du fer des canalisations internes suite à un trop long séjour dans les canalisations intérieures, après une période d’absence, par exemple.

Comment procéder ?

• Renouveler l’eau des canalisations avant toute utilisation pour des usages alimentaires. Pour cela, faites couler l’eau de vos robinets pendant 1 à 2 minutes. Si le phénomène persiste, n’hésitez pas à contacter l’agence de votre quartier.
• Renouveler l’eau des canalisations d’eau chaude de votre habitation pour éviter le développement des bactéries dans les eaux chaudes stagnantes. D’ailleurs, il est déconseillé d’utiliser l’eau chaude pour préparer les boissons chaudes ou les aliments, il vaut mieux utiliser l’eau froide que l’on fait chauffer.

La CDE suggère à ses clients de vidanger leurs chauffe-eaux une fois par trimestre.

Toute non-conformité doit être interprétée comme un signal devant entraîner des investigations et des actions correctives immédiates de la part de l’exploitant afin de revenir à une situation de conformité.

• Le goût du chlore dans l’eau

En application du plan de renforcement de la désinfection dans les réseaux de distribution, la dose de chlore dans le réseau a été augmentée à 0,5 mg par litre. A titre de comparaison, l'OMS estime que le chlore ne présente pas de risque pour la santé à moins de 5 mg par litre.

A quoi sert le chlore dans l'eau potable ?
Le chlore est utilisé comme désinfectant dans le traitement de l'eau potable. C'est actuellement le produit le plus utilisé à cet effet et le plus efficace pour l'élimination des germes pathogènes et la sécurité sanitaire du transport de l'eau dans les canalisations. Il empêche en effet la multiplication des germes dans les conduites de distribution d'eau, depuis les usines de traitement jusqu'au robinet des consommateurs.

La présence de chlore dans l'eau potable répond donc à un objectif sanitaire. Elle garantit la santé des consommateurs. Cependant, l’eau de robinet peut parfois avoir un léger gout de chlore que ne supportent pas certains consommateurs. Pour éliminer ce gout, il est conseillé de mettre l’eau dans une carafe et la laisser s’aérer quelques minutes avant de la consommer. Vous pouvez également mettre votre carafe d’eau au réfrigérateur : la température neutralisera le goût de chlore.

• Dégradation de la qualité dans les installations privées
Il s’agit des installations privées de stockage d’eau potable comportant des bâches avec système de pompage et des réservoirs de stockage.
Les réservoirs constituent un maillon privilégié de sédimentation des dépôts, et par là-même, une zone à risque pour la dégradation de la qualité de l'eau. Leur nettoyage doit donc être fréquent. Il faut prévoir une vidange et un nettoyage de ces installations au moins une fois par an.

Procédure type pour le nettoyage et la désinfection d’un réservoir
• Isolement du réservoir
• Vidange du réservoir
• Entretien et contrôle des robinetteries, vannes, clapets, mitigeurs, filtres, dispositifs de protection
• Rinçage des parois et du radier avec évacuation des produits décantés
• Pulvérisation de la solution d'eau de Javel sur les parois et le radier
• Rinçage du réservoir
• Renouvellement de l’étanchéité extérieure afin de parer à toute infiltration d’eau pouvant contaminer l’eau stockée
• Limitation de l'éclairage naturel
• Modification du système d’aération de la cuve (élimination des chapeaux d’aération au-dessus du plan d’eau et mise en place d’un système d’aération avec bouche murale, filtres et gaines d’aération horizontales).


Mise à jour le Mercredi, 16 Janvier 2013 17:06

Qualité de l’eau

Conformément aux directives de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) relatives aux eaux destinées à la consommation humaine, la CDE a fait de la qualité de l’eau, une préoccupation majeure.

La CDE effectue prioritairement l’analyse bactériologique et physico-chimique des eaux captées souterraines ou superficielles dans le but de fournir une eau de qualité à la population. A cet effet, la CDE dispose d’un Laboratoire Central et de laboratoires décentralisés dans les différentes régions couvertes par son réseau. Trois laboratoires sous-traitants complètent ce dispositif et confirment les analyses effectuées par les laboratoires de la CDE.

L’organisation du contrôle
Le contrôle de la qualité des eaux est établi sur des bases réglementaires introduites dans les directives de l’OMS. Ce contrôle dépend du type de ressources (souterraines ou superficielles), des débits des ressources, des installations de traitement et des populations desservies.

L’organisation du contrôle de la qualité des eaux s'appuie sur un réseau de points de surveillance et comprend trois niveaux : la ressource au point de captage avant traitement, la production au point de mise en distribution et la distribution.

• La ressource
La surveillance effectuée à la CDE a pour but de vérifier que la qualité de l’eau est compatible avec l’usage de production d’eau potable. Elle permet également de suivre l’évolution dans le temps de la qualité des ressources pour engager si besoin des actions de préservation de sa qualité, le cas échéant, adapter le traitement à l’usine de production et enfin limiter les risques de contamination.

Deux types d’analyses sont appliqués selon que la ressource est souterraine ou superficielle. Le nombre d’analyses est fonction du débit de prélèvement.

• La production
De la même manière, des analyses s’appliquent en sortie de traitement selon qu’il s’agit des eaux d’origine souterraine ou des eaux d’origine superficielle. La fréquence des contrôles est liée au débit de l’unité de production. Ces contrôles permettent de vérifier l’efficacité du traitement et le respect des exigences de qualité de l’eau avant sa mise en distribution.

• La distribution
Les analyses sont effectuées avec une fréquence de contrôles liée au nombre d’habitants desservis. Les analyses permettent de vérifier que la qualité de l’eau ne s’est pas dégradée au cours de son stockage dans les réservoirs ou de son transport dans les canalisations du réseau public. Elles traduisent la qualité de l’eau au robinet du consommateur.

Les activités analytiques du Laboratoire Central
Les analyses et les essais effectués au niveau du Laboratoire Central sont :

• Les analyses bactériologiques
• Les analyses physico-chimiques
• Le contrôle des réactifs de traitement

Le Laboratoire Central assure également le complément d’analyses pour les paramètres qui ne sont pas encore pris en charge par les laboratoires régionaux. L’encadrement technique, les réalisations ainsi que la formation des agents affectés dans les laboratoires régionaux sont assurés par le Laboratoire Central.

Mise à jour le Mercredi, 16 Janvier 2013 17:03

Page 2 de 2