Espace Pro Projets Projets Les réseaux de transport et de distribution d’eau de Douala et de Yaoundé numérisés

Les réseaux de transport et de distribution d’eau de Douala et de Yaoundé numérisés

La numérisation du réseau de transport et de distribution d’eau potable a été l’une des innovations introduites dans la gestion du secteur du service public de l’eau potable avec l’avènement de la Camerounaise des Eaux. La CDE dès 2009 avait lancé un vaste projet visant la numérisation des plans des réseaux de distribution de l’eau potable des deux grandes agglomérations du Cameroun, Douala et Yaoundé.

Il consistait en la mise à niveau de la cartographie numérique des réseaux de distribution sous AUTOCAD MAP, afin de pouvoir les intégrer aisément, dans un progiciel de système d’information géographique (SIG), tel qu’ARC GIS.

La numérisation du réseau de transport et de distribution consiste à intégrer la cartographie de ce réseau au système d’information géographique des différentes localités avec des outils informatiques. Il implique une saisie topologique des réseaux renseignant sur les références positionnelles (données géodésiques), l’altitude, la direction et la longueur. La numérisation du réseau rend la mise à jour des plans de réseau dynamique et très facile. [Un système d'information géographique (SIG) est un système d'information conçu pour recueillir, stocker, traiter, analyser, gérer et présenter tous les types de données spatiales et géographiques. Les applications liées aux SIG sont des outils qui permettent aux utilisateurs de créer des requêtes interactives, d’analyser l’information spatiale, de modifier et d’éditer des données au travers de cartes et d’y répondre cartographiquement]

Pour y arriver la CDE a du constituer deux équipes, une à Douala l’autre à Yaoundé, composée chacune de sept (7) personnes dont un chef du service des travaux qui en est le coordonnateur, un agent chargé de la numérisation du réseau et des levés topographiques sur le terrain, du chef de la section entretien réseau, chargé de la vérification des plans du réseau, de 2 dessinateurs – cartographes chargés de la mise à jour sur plans.

Les moyens matériels mis à la disposition de chaque équipe consistaient en :

  • un PC portable doté d’Office 2007, muni du logiciel AUTOCAD 2006 pour le coordonnateur,
  • trois PC bureau dotés d’Office 2007,
  • un GPS de marque Magellan Pro mark 3,
  • un traceur couleur partagé, avec scanner A0
  • une imprimante couleur partagée entre les membres de la cellule, A3/A4,
  • un véhicule pour les sorties sur le terrain
GPS Promark 3
GPS Promark 3

La cellule devait en premier lieu mettre à jour et numériser le réseau de distribution, puis les nœuds, suivis des branchements. La mise à niveau devait respecter :

  • la structuration du réseau en couches : stations de traitement, réservoirs et châteaux d’eau, forages, stations de pompage et de reprise, conduites différenciées selon la nature et le diamètre, regards, compteurs, vannes, bouches incendie (BI), bornes fontaines (BF), réducteurs de pression, ventouses, vidanges et plaques pleines. En plus, une couche texte était prévue comportant les propriétés des équipements et des conduites (matériaux, diamètres, etc.)
  • la topologie
  • la charte graphique des équipements. Il avait été décidé d’adopter la dernière liste des symboles ONEP. A cet effet, une bibliothèque d’objets a été créée pour normaliser la saisie.

Une base de données sous Autocad Map a été développée. Elle concerne l’ensemble des ouvrages et équipements constituant le réseau d’eau potable. Elle comporte les données alphanumériques liées aux éléments graphiques. Ces données d’objets peuvent être exportées vers le progiciel SIG ciblé. Puisque cette mise à niveau a été développée en utilisant des outils de DAO (dessin assisté par ordinateur), les détails des nœuds sont reportés sur le réseau. La consultation des détails d’un nœud quelconque peut être obtenue par simple zoom sur le nœud en question.

L’étape ultérieure de ce projet consiste à compléter le réseau en reportant l’ensemble des branchements des abonnés. La phase pilote de ce volet du projet, circonscrivant les quartiers Bonabéri à Douala et Tsinga à Yaoundé, s’est déroulée en 2016 pendant sept mois entre février et août. (Voir l’interview de Mr Jacques Blaise Mbida sur la Géolocalisation, page ??)

Pour atteindre les objectifs assignés, les tâches sur le terrain, telles que :

  • les visites pour s’assurer de la fiabilité des informations et la réalisation de sondages y compris terrassements, remise en état des lieux conformément à l’état initial,
  • les levés topographiques des éléments du réseau jugés nécessaires,

ont été effectuées par les équipes de la CDE ou sous traitées par la CDE (levés topographiques).

La définition des moyens informatiques et logistiques, le paramétrage des outils et l’élaboration d’un guide méthodologique et de tout document nécessaire, la création de la bibliothèque des objets, la migration du réseau de distribution vers la plateforme Arc Gis, l’encadrement et la formation sur Autocad Map, Raster Design et Arc Gis des équipes de la CDE, la formation pour l’utilisation de GPS, ainsi que le contrôle régulier de la réalisation des tâches de numérisation et l’atteinte des objectifs ciblés étaient sous la responsabilité d’une équipe de BET NOVEC Gabon, entreprise retenue pour piloter le projet de numérisation.

Un inventaire sur le terrain avant démarrage a relevé tous les équipements et installations des aires qu’on devait incorporer dans les réseaux à numériser. Les équipes ont travaillé à partir des plans élaborés par SNC LAVALIN INTERNATIONAL en 1993, des dossiers techniques de la Direction Régionale de Yaoundé Agglomération et de la Direction Régionale de Douala Agglomération et des sorties sur le terrain.

La visite initiale a permis de constater que :

  • les conduites étaient reportées sur les restitutions au 1/2 000ème ou au 1/10 000ème sans tenir compte de leur position exacte par rapport à la chaussée et aux habitations existantes. Il s’agissait plus d’un travail schématique que d’un report en bonne et due forme des conduites du réseau.
  • la nature, la classe des conduites ainsi que les équipements de réseau n’étaient pas reportés sur les plans.

Des corrections ont donc été opérées pour se conformer aux règles de l’art.

La finalité de ce projet de numérisation vise la télégestion de la production, du transport et de la distribution des adductions d’eau de ces deux grandes métropoles du Cameroun. A terme, il permettra :

  • Le contrôle et la surveillance des installations (état de fonctionnement des groupes, niveaux réservoirs, qualité de l’eau, débit, comptage, économie d’énergie, etc.)
  • L’intégration des ouvrages automatisés du réseau au système de télégestion,
  • L’amélioration des boucles d’automatisme et de régulation,
  • L’amélioration du fonctionnement de la production,
  • L’amélioration de la disponibilité des ouvrages et des équipements,
  • La surveillance de la qualité de l’eau distribuée,
  • La surveillance des débits et des pressions,
  • La détection des fuites,
  • L’archivage des données,
  • L’optimisation de l’exploitation,
  • La gestion de l’astreinte,
  • La sécurisation des accès, etc.

Le volet géolocalisation des points de livraison quant à lui permet la maîtrise de toutes les anomalies sur points de livraison, sur compteurs et sur branchement, la détection des fraudes, la non dépendance des releveurs par rapport aux zones de relève, l’accroissement du chiffre d’affaires.

pupitre de commande pour la télégestioncoffret de télégestion avec modem GSM

Pupitre de commande pour la télégestion                         Coffret de télégestion avec modem GSM

plan numerisé de la ville de Yaoundé

Plan numérisation de Yaoundé